Bruay-la-Buissière

Actualités, Architectures d'intérieures, Equipements, Générale, Projets

Réhabilitation de la halle et gare SNCF de Bruay – Ville de Bruay-la-Buissière
Budget : 950 000€
Surface: 1 060 m²
BplusB architecture cotraitants
SNC Lavalin cotraitants
Chef de projet : François Lefelle
Photo : Maxime Delvaux

Sujet / Fermeture d’une ancienne halle ferroviaire marchande. Et réhabilitation de la gare attenante en pôle associatif et salle de spectacle.

La halle / La motivation du maitre d’ouvrage était la conservation d’un patrimoine bâti et emblématique de la ville. Ne sachant pas définir le devenir de cette halle ; pouvant être à la fois un marché couvert, une place ouverte et couverte, une salle fermée et sécurisée, nous avons proposé qu’elle puisse accueillir tous ces usages. Nous avons emprunté à l’architecture industrielle un élément mécanique capable de transformer l’espace :  la porte sectionnelle, anoblie d’une peau d’inox perforé.

Enchâssées entre les structures béton existantes, elles permettent d’ouvrir la halle sur ces deux longs pans et de retrouver son utilisation transversale, à l’image des marchandises transitant d’un préau à l’autre. Une fois ouverte, la halle est libre au sol de toute menuiserie et s’ouvre complétement à la ville comme un préau extérieur, permettant une appropriation continue du sol de la place.

La gare / Pour ouvrir et signifier le caractère public de l’équipement sur le parvis, nous avons procédé au double retournement d’un élément remarquable mais disparu : la marquise longeant les voies ferroviaires. Autrefois à l’arrière de la gare, la pergola frôle aujourd’hui la façade principale de la bâtisse en brique rouge. Elle glisse de quelques mètres vers l’est pour faire le lien avec la halle et intégrer l’arbre dans la figure. Autrefois en pente vers les rails, la couverture en verre d’aujourd’hui s’inverse et s’ouvre vers le parvis. La pergola est conçue uniquement avec des éléments de métallerie du commerce, en cornière et poutres I, les assemblages restant visibles. Son esthétique de l’économie est sublimée par la position du verre : suspendu sous la structure il la floute par un jeu de reflet la rendant ainsi très légère.