Vue aérienne des deux groupes scolaire : Brossolette (haut) et Roger Salengro (bas)

+ Infos

Photos des bâtiments existants

Visite système Besteel

Coupe projet

Livraison partielle du Groupe scolaire Roger Salengro – Ecole maternelle André
Rentrée 2023

Sujet / Il y a 70 ans, la construction des groupes scolaires Brossolette et Salengro suivant un modèle d’industrialisation répondait à l’urgence de la reconstruction. Aujourd’hui, une autre urgence, celle climatique, se substitue à la première et nous conduit à envisager une nouvelle forme d’industrialisation pour la réhabilitation thermique de ces bâtiments. La Ville de Lille a souhaité recourir à la démarche “Energie Sprong”, en mettant en œuvre une isolation thermique par l’extérieur afin d’atteindre le E=0. La logique industrielle résultant de l’approche “Energie Sprong” s’accorde avec la nécessité d’intervenir exclusivement pendant les deux mois d’été.

Patrimoine matériel / Les façades reflètent l’organisation spatiale de l’école : les grandes horizontalités marquent l’organisation en enfilade des classes le long d’un couloir. Leur matérialité traduit une réalité constructive : le béton marque les épines structurelles qui scandent les façades, tout en formant les impostes et appuis de baie, tandis que la brique compose les parties pleines.

Le système de préfabrication de l’entreprise BuildUp, avec qui nous avons collaboré, se base sur un système de profils U en acier léger laminés à froid pour former des cadres sur lesquels s’accrochent des caissons en bois, servant de support à l’isolant biosourcé (ouate de cellulose). Le principe de construction diffère donc fondamentalement : tandis que la façade d’origine articule des éléments massifs en béton, le système constructif de la nouvelle façade est composé de vides entourés d’éléments fins (rail en acier léger, caisson bois).

Transcription / Comment préserver l’identité des façades des groupes scolaires, qui reflète leur organisation et leur système constructif, alors que celui-ci n’est plus le même et ne répond plus aux mêmes problématiques ?  Nous avons cherché à retranscrire les éléments originaux des façades en accord avec le nouveau système constructif.

Pour barder les parties opaques, nous proposons de mettre en œuvre une plaquette de brique prémontée sur un support rigide (Système VETABRIC). Les briques sont montées en panneresse uniquement pour signifier le caractère de parement. Le système prémonté en usine sur panneau rigide correspond à l’industrialisation des façades. Le peu de maniabilité du système est compensé par la régularité des façades préfabriquées.

Les épines de façade en béton qui rythment les façades seront recouvertes. Ces épines sont structurelles et fabriquent l’identité forte du bâtiment. Elles sont de forme trapézoïdale. La base plus large du trapèze se situe côté intérieur, là où les dormants des fenêtres sont insérés. Le sommet, plus étroit, se retrouve à l’extérieur et marque le rythme des façades. La transcription des épines joue du changement du principe structurel de façade : elles s’aboutent sur la partie la plus fine des épines trapézoïdales (16 cm) et sont bardées de tôle en acier laqué blanc.

Voir d’autres projets similaires