Maison particulière

PAGE PRECEDENTE 

 

——————————————————————————————————————–
Projet d’étude ENSAPL.


Logement n°2/ façade du coté des chambresLogement n°1et n°2/ axonométries 

Logement n°1 / plan R+1Logement n°1 / coupe AA’

Les « logements idéaux » trouvent leur origine dans une recherche autour de la fenêtre dans l’habitation, et par extension autour du percement.Ces projets théoriques sans site ni contexte poussent à l’extrême cette expérimentation : la fenêtre devient un espace, une pièce ou à l’inverse la pièce n’est qu’une fenêtre.
Dans les deux versions présentées ici, la structure est la même : deux ou trois murs épais en béton tracent des segments parallèles entre lesquels le logement s’articule. Perpendiculairement aux murs, les percements expérimentent la masse. L’entrée dans le logement se fait par un franchissement en biais de la structure, les ouvertures sur la rue ne laissent pas entrevoir l’intérieur du logement mais seulement une superposition de plans. Il nous faut quitter la vue frontale pour commencer à entre- apercevoir l’intérieur du logement.
A l’intérieur, les fenêtres enserrées entre les murs en béton prennent de l’épaisseur et se transforment en espace : la cuisine, par exemple, s’articule autour d’une grande fenêtre dont les huisseries deviennent mobilier. De plus, j’ai plus particulièrement réfléchi sur l’espace de travail et sur la fenêtre la plus propice à la concentration : placée en hauteur au dessus du bureau, elle permet de l’éclairer largement mais il faut se lever et se déplacer pour avoir une vue sur l’extérieur..

MAISON PARTICULIERE
—————————————————————————-
Projet d’étude
ENSAPL
2007
—————————————————————————-
G.Pluvinage